Connect with us:

Le prix Pierre «Esprit» Radisson – Paul Riou

La Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec tient à féliciter : M. Paul Riou gagnant du prix 2002!

Paul Riou

ACTIVITÉS COMME TRAPPEUR OU AUTRE

Né dans la région de Trois-Pistoles, c’est dès l’âge de l’école primaire que notre ami Paul prit goût au piégeage en faisant ses apprentissages avec le colletage du lièvre. C’est en capturant le rat musqué sur les bords de la magnifique rivière des Trois-Pistoles et de ses tributaires, qu’il fit ses premiers pas dans le piégeage.

Les années passent et il acquiert connaissances et expériences à gauche et à droite. Il poursuit ses apprentissages et en 1978, il intègre les rangs de l’Association des trappeurs du Bas St-Laurent.

Comportement éthique
Paul a toujours été un modèle pour les autres trappeurs ayant une très bonne réputation et un bon sens de l’organisation. Les confrères trappeurs n’hésitent pas à lui demander conseils. Sa façon de faire, dans le domaine du piégeage, démontre bien qu’il possède un très bon jugement. Notre Paul est pour l’Association des trappeurs une référence. Il a une belle personnalité et beaucoup d’entregent.

Son comportement a toujours été irrépréhensible et il agit comme un professionnel quand il pratique son art. Notre candidat a toujours eu une ligne de conduite impeccable et irréprochable tant dans ses lignes de pensée que dans la pratique de son activité favorite.

Notre copain Paul est de loin un des seuls trappeurs à tenir un registre exhaustif de ses captures depuis l’acquisition de son terrain de piégeage, sans parler de son carnet de bord où il enregistre ses dépenses, son kilométrage et le temps passé sur son terrain de piégeage.

Respect de l’environnement
Dès son jeune âge, il a appris à vivre dans la nature. À la maison, il gardait en captivité des couleuvres, des grenouilles et autres animaux qui ne plaisaient pas toujours à sa mère. Maintenant, sur sa fermette, il garde de petits animaux et son environnement est toujours impeccable.

En plus de conserver son territoire propre, il n’hésite pas, lors de ses déplacements, à ramasser toutes les ordures laissées sur le terrain par des gens peu soucieux. Une fois, entre autres, il a nettoyé le tour d’un camp qu’il avait loué qu’il trouvait en piteux état. À cette occasion, il fit deux voyages au dépotoir, à ses frais, pour embellir son environnement.

Aujourd’hui, de part les fonctions qu’il exerce à son travail, il doit faire respecter les lois sur l’environnement comme agent de protection de la faune.

Respect des animaux à fourrure
Paul aime les animaux et il s’en préoccupe beaucoup. Sur son territoire de piégeage, durant l’été, il n’hésite pas à faire plusieurs visites afin de déboucher les ponceaux ou de faire les aménagements nécessaires pour pouvoir conserver les castors dans leur milieu. Quant on parle de piégeage avec lui, on constate qu’il trouve important de faire une très bonne gestion afin que d’autres personnes puissent en bénéficier plus tard.

Notre piégeur se préoccupe grandement de la qualité de la capture afin qu’elle se fasse correctement. Ses engins de piégeage sont vérifiés et inspectés à chaque année et en est très minutieux.

Respect des autres trappeurs
Pour nous et ses amis trappeurs, Paul est un modèle et une référence dans le domaine du piégeage. Il est très respectueux des idées de ses confrères. Pour les trappeurs débutants, il n’hésite pas à leur donner de petits trucs pour augmenter l’efficacité de leur technique. Étant donné qu’il est très courtois. Les trappeurs n’hésitent pas à lui demander conseils. Il obtient le respect des autres piégeurs car il agit toujours de façon professionnelle.

Information et éducation
M. Riou fut animateur pendant trois ans et interprète de la nature pour le piégeage au Club des débrouillards pour les jeunes de 10 à 12 ans. Paul a participé à de nombreuses soirées d’information sur le piégeage, notamment pour les clubs 4-H et les scouts et guides de la région. En 1970, notre ami Paul devient moniteur des cours Pescof pour le maniement d’armes à feu. Cette aventure dura pendant 19 ans. Il a donc formé 4 500 personnes environ. Notre trappeur chevronné a de plus, par ses recherches, contribué à faire avancer les techniques de piégeage en dévoilant celles-ci dans le bulletin du piégeur dans la chronique  » La technique de la cabane à Paul « .

Promotion et recrutement
Depuis la fondation de notre Association, Paul a toujours prôné pour que les trappeurs fassent partis de l’Association. Il prêche par l’exemple. Il devient membre à vie de l’Association des trappeurs du Bas St-Laurent en avril 1987.

Paul est responsable du recrutement des membres à l’Association depuis maintenant 5 ans. Notre ami trappeur a participé à environ 15 congrès provinciaux. En période difficile pour notre association, Paul, par sa ténacité a toujours trouvé les ressources tant matérielles qu’humaines pour garder en vie l’Association.

Implication et durée
Notre piégeur a intégré les rangs de l’Association des trappeurs du Bas St-Laurent en 1978 comme membre. Paul est nommé président de l’ATBSL en 1985 et 1986 et préside le congrès provincial à Rimouski. De plus, durant cette période, il est vice-président provincial de la Fédération. En 1993 et 1994, il est à nouveau nommé président de l’ATBSL.

Notre trappeur a œuvré au sein de notre Association comme secrétaire et trésorier pendant plusieurs années. Il a aussi participé à l’acquisition d’un local permanent à Val-Neigette pour le Conseil des trappeurs Rimouski-Neigette en 1997.

En 1999, 2000 et 2001 ses services furent requis pour agir comme juge sur les fourrures au congrès de la Fédération à Matane (2 années) et au congrès de Hull, l’année dernière. C’est une tâche qui s’est acquittée avec brio.

Par ailleurs, il a été nommé délégué régional de la Fédération Québécoise de la Faune en 1974 et 1975, a siégé sur différents comités de réglementation dont ceux du lynx, de l’ours noir et du coyote de 1987 à 2000. Il a de même siégé au Groupe Faune Régional à quelques reprises et il a également participé au plan de redressement du cerf de Virginie en 1987 et 1998.

Notre ami a été nommé responsable par l’Association de chasse et pêche des Basques pour s’occuper du champ de tir au pigeon d’argile pendant 5 ans. Pour le même organisme, il s’est occupé de la sécurité de la pêche blanche pendant 2 ans. Notre trappeur œuvre aujourd’hui en conservation de la faune pour la Société Faune et Parcs du Québec depuis 1979, ce qui représente 23 années.

Implication du candidat dans les buts visés par la FTGQ
Paul Riou a toujours su faire ressortir les avantages d’être regroupé en une seule association, d’en être membre et de toujours, dans un seul et même but, de défendre les droits des trappeurs et de plus, d’être regroupé en Fédération forte qui chapeaute le tout. Il croit important d’intéresser les jeunes à l’Association afin de s’assurer une relève consciencieuse

Raison de la mise en candidature
Les raisons pour lesquelles nous présentons Paul Riou, notre aspirant au prix Pierre  » Esprit  » Radisson, sont qu’il jouit d’une très bonne réputation tant qu’au plan régional que provincial, qu’il est un passionnée de piégeage et de plein air, qu’il fait souvent passer l’intérêt de l’Association avant ses intérêt personnels.

Il est un membre acharné et très actif au sein de notre Association. Il ne ménage pas le bénévolat pour arriver à ses fins. Se serait une fierté et une grand marque de reconnaissance pour notre Association.