Connect with us:

Le prix Pierre «Esprit» Radisson – Jean-Claude Racine

La Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec tient à féliciter : M. Jean-Claude Racine gagnant du prix 2003!

M. Bernard Beaudin, Président Directeur général de Fondation de la Faune du Québec (à gauche) remettant le prix Pierre «Esprit» Radisson à M. Jean-Claude Racine (à droite)

M. Bernard Beaudin, Président Directeur général de Fondation de la Faune du Québec (à gauche) remettant le prix Pierre «Esprit» Radisson à M. Jean-Claude Racine (à droite)

Trappeur actif possédant près de 50 ans d’expérience, il est également ingénieur forestier et consultant en matière d’habitats fauniques.

COMPORTEMENT ÉTHIQUE

RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT
Non seulement, il donne l’exemple sur ce point mais il agit également comme consultant en matière de protection des habitats fauniques depuis 7 ans. Il compte parmi ses clients plusieurs communautés autochtones, des ZEC, des pourvoyeurs et même une comopagnie forestière.

Son intérêt pour l’environnement se reflète aussi sur ses terres à bois, ce qui lui a valu le premier prix régional en 1996 pour son implication et ses travaux de mises en valeur de ses terres à bois. Faut dire que 1989, il a planté et entretenu plus de 120 000 plans forestiers de différentes essences et réalisé divers travaux sylvicoles.

RESPECT DES ANIMAUX À FOURRURES

Reconnu comme conservateur, il ne piège pas pour les dollars mais pour se ressourcer dans la grande nature et vivre chaque année, quelques semaines, toujours trop courtes de la façon dont il rêvait étant jeune. Il a toujours limité la récolte d’animaux à fourrure sur son terrain de piégeage à 0,5 bêtes/km2, en vue de maintenir une population élevée pour toute les espèces présentes sur son territoire.

RESPECT DES AUTRES
Le respect attire le respect; sur ce point, nous pouvons vous affirmer qu’il est très respecté et considéré par les trappeurs de la région. Respecter les limites de son terrain de piégeage et les installations des autres trappeurs ne lui demande aucuns efforts. De plus, il n’hésite aucunement à donner des conseils, que ce soit pour la préparation de leurres, d’appats ou la pose de pièges. Ses communications avec les autres trappeurs ont toujours été sincères et harmonieuses.

INFORMATION ET ÉDUCATION
Il est responsable des dossiers touchant la faune, la forêt et la règlementation. C’est lui qui prépare des communiqués à l’intention de nos membres pour les tenir au courant de tout développement dans ces secteurs.

Au niveau éducation, il s’est impliqué dans ce dossier, non seulement en région, mais également au niveau de la FTGQ comme membre du comité éducation. Il a travaillé sur ce point à rendre plus accessible à tous les québecois le cours de piégeage.

PROMOTION ET RECRUTEMENT

Son dévouement pour la cause du piégeage et la défense des droits des trappeurs n’est pas étranger au fait que le nombre de membres de notre association a connu une croissance continue depuis plusieurs années, alors que dans d’autres régions, c’est plutôt le contraire. Le nombre de membres est passé depuis son arrivée au sein de la direction, il y a sept ans, de 45 à 200. On lui doit la structure de l’association, avec responsabilité définie pour chaque directeur, ce qui est fort apprécié des membres et même des directeurs. On lui doit également l’implantation d’une journée d’activité «la journée de la fourrure» qui attire chaque année de plus en plus de trappeurs.

IMPLICATION ET DURÉE
Il est membre depuis nombre d’années; il en est un des directeurs depuis sept ans, où il a assumé différentes tâches dont la vice présidence depuis 5 ans. À ce titre, il a représenté l’ATMBF aux réunions de la FTGQ et du Groupe Faune. En région, il a la responsabilité des dossiers touchant la faune, les forêts, la gestion intégrée des ressources, et la règlementation en plus de collaborer à toutes les autres activités de l’Association. Il s’implique également au niveau de la FTGQ, où il a fait partie depuis plusieurs années des comités éducation et forêt. On lui a même confié la responsabilité de trésorier au printemps 2002. Au cours des quelques mois qu’il a agi titre de trésorier de la FTGQ, il a proposé et fait adopter un organigramme au Conseil exécutif en vue répartir les tâches et responsabilités des élus. Il faut le souligner, M. Racine a près de 50 ans d’expérience comme trappeur et coureur des bois. Il aurait aimé gagner sa vie comme trappeur mais ses parents ont insisté pour qu’il fasse des études. Avec le prix des fourrures aujourd’hui, il peut remercier ses parents!

L’ATMBF a déjà souligné l’implication de M. Racine pour la cause du piégeage et son dévouement pour les trappeurs, en lui accordant le trophée Normand Dubois. Il est en région, le premier à s’être impliqué et dévoué pour les trappeurs et la cause du piégeage.

Il vient de compléter un guide d’aménagment de l’habitat de la martre d’Amérique à l’intention des trappeurs, afin que ces derniers puissent s’impliquer dans la gestion intégrée des ressources.