Connect with us:

Le prix Pierre «Esprit» Radisson – Gérard Vaillancourt

La Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec tient à féliciter: M. Gérard Vaillancourt gagnant du prix 2009!

M. Gérard Vaillancourt, à gauche, se fait remettre le prix Pierre «Esprit» Radisson par M. Serge Simard, Ministre délégué aux Ressources Naturelles et à la Faune

M. Gérard Vaillancourt, à gauche, se fait remettre le prix Pierre «Esprit» Radisson
par M. Serge Simard, Ministre délégué aux Ressources Naturelles et à la Faune

La Fédération des trappeurs Gestionnaires du Québec est fière d’annoncer que le récipiendaire du Prix Pierre « Esprit » Radisson 2009 est monsieur Gérard Vaillancourt de l’Association des trappeurs de l’Abitibi-Témiscamingue. Monsieur Vaillancourt s’est mérité cet honneur le 21 mars dernier lors du 32e salon provincial du trappeur tenu au Mont Sainte-Anne. Le prix lui a été remis par monsieur Serge Simard, Ministre délégué aux Ressources Naturelles et à la Faune, lors du souper du Salon. Il devient donc le 24ième récipiendaire de cet honneur. Rappelons que ce prix est destiné à honorer de façon particulière un individu pour son implication dans le domaine de la fourrure. Ainsi, afin de mieux connaître monsieur Vaillancourt, vous retrouverez le texte de sa mise en candidature rédigé par madame Yvette Vaillancourt.

• • • • • • • • • •

PRÉSENTATION DE LA CANDIDATURE DE GÉRARD VAILANCOURT POUR LE PRIX PIERRE « ESPRIT » RADISSON 2009

Né en 1934, Gérard Vaillancourt est un homme d’expérience dans le domaine du trappage. Très jeune, il fait ses premières prises aux collets qu’il se fabrique. Nous pouvons dire que depuis sa jeunesse, il exerce la trappe. En parlant avec lui, nous avons l’impression que ses connaissances sont sans limite. Il est devenu pour nous un ami car nous le voyions jusqu’en 1999 (prise de sa retraite) partout soit pour nos ventes de fourrure, pour l’achat d’articles de piégeage, aux conventions des trappeurs et aussi représentant à la table de l’Association des trappeurs dans les années 1980. Aujourd’hui, à 75 ans, il pratique toujours la trappe mais sur un territoire libre depuis 4 ans pour sa proximité. Il est aussi connu de par son métier d’unique pêcheur commercial en région, métier exercé durant 40 ans.

Avec toute l’expérience que Gérard possède, il devient une sorte de « légende » ici en Abitibi-Témiscamingue. Les trappeurs peuvent lui demander conseil dans ce domaine et en avoir des résultats bénéfiques. Étant un homme simple, disponible et surtout facile à joindre, ceux-ci se sentent à l’aise de s’adresser à lui. En effet, son port d’attache étant chez lui à St-Bruno-de-Guigues, les trappeurs savent où le joindre. Il respecte les idées des trappeurs et n’hésite pas à accorder la sienne s’il le peut. Il est respectueux de l’environnement car il le garde propre et de ses prises d’animaux. On le voit à sa qualité de peaux de fourrure lors de l’écorchage.

Comme vous avez pu le constater dans le texte plus haut, Gérard a une personnalité facile. Il est facile d’approche et aussi ouvert aux autres. Ce bonhomme à la carrure imposante et aux mains « énormes » ressemble tout à fait à un vrai coureur des bois. Un surnom que plusieurs ici au Témiscamingue lui ont accordé.

Gérard Vaillancourt est approché pour donner les cours aux trappeurs dès le moment où ceux-ci sont exigés du ministère pour une période de 10 ans. On peut dire qu’il a été le formateur de presque tous les trappeurs du Témiscamingue et d’une partie de l’Abitibi. Ceux-ci ont beaucoup d’agrément à recevoir la formation de Gérard car il possède une personnalité joviale et fait aussi de l’humour afin de rendre les cours intéressants. Il ne se gêne pas pour offrir toute son expérience et ses divers petits trucs. Étant donné son bilinguisme, il est demandé pour former aussi les groupes autochtones. De même, ceux-ci apprécient les cours de Gérard et apprennent même quelques petits trucs.

Nous pouvons dire que lorsque Gérard s’implique dans quelque chose, il y va à fond. Étant vice-président fondateur de l’Association des trappeurs du Nord-Ouest en 1975 qui est aujourd’hui la FTGQ, plusieurs dossiers chauds lui tiennent à cœur tel que le « lynx ». La plupart des réunions se tiennent à Rouyn-Noranda (à 1 h 30 de chez lui) et il se rend à chacune d’elle et y participe activement. Il travaille pour l’ensemble des trappeurs en proposant à la table de bonnes idées et aussi en défendant leurs points de vue et ce, jusque dans les années 1990.

Il fait la récolte de fourrure pour O.T.A. (Ontario Trappers Association) de North Bay au tout début des années 1970. De 1987 à 1991, il récolte la fourrure pour les deux compagnies de Toronto et North Bay. En 1991, devant faire un choix, lui et son épouse décident de poursuivre la récolte pour la compagnie Trappeur International de Toronto aujourd’hui appelé North American Fur Auction. Le volume de peaux de fourrure récolté est impressionnant. Afin d’offrir le plus de services possibles à ses clients, Gérard fait aussi la vente d’articles de piégeage pendant une dizaine d’années. Il prend sa retraite en tant que récolteur de fourrure en 1999.

Aux conventions des trappeurs, nous pouvons y retrouver Gérard de même qu’aux rencontres provinciales dans les années 1980. Il est enrichissant de « jaser » avec lui. Il a une telle connaissance de la faune et de la flore que nous en sommes parfois surpris. Même aujourd’hui, ce septuagénère fait encore de la coupe de bois avec sa petite skideuse… tout cela pour vous dire à quel point il aime la vie en forêt.

Nous avons décidé unanimement de poser la candidature de Gérard Vaillancourt car nous pouvons tous dire qu’il a été une référence pour nous, les trappeurs. Il était et est encore disponible aujourd’hui si nous avons quelques conseils à lui demander. Gérard est constamment dans le bois en tant que trappeur, chasseur ou travailleur. Dans tous ces domaines, on peut le dire connaissant et intéressant. Pour nous, il est tout à fait naturel de le proposer à ce prix Pierre « Esprit » Radisson qu’il mérite vraiment.

Comme vous avez pu le lire plus haut, notre confrère trappeur s’est beaucoup impliqué pour nous à tous les niveaux que ce soit en étant récolteur de fourrure, formateur, vendeur d’articles de piégeage, membre de l’Association des Trappeurs et aussi un ami pour plusieurs d’entre-nous. Comme il le disait à ses proches lors de sa prise de retraite : « Ce qui est le plus difficile c’est d’accepter de moins voir mes clients-trappeurs qui sont devenus au fil des années des amis ! »

Nous croyons que la FTGQ se doit de remettre à Gérard Vaillancourt ce prix après tout le dévouement qu’il a eu pour les trappeurs ici dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Nous sommes convaincus que tous les trappeurs, représentants d’encan de fourrure, gardes-chasse et même biologistes qui connaissent Gérard vous diraient la même chose : « Ce prix est pour lui ! »
Préparé par Yvette Vaillancourt, fille de M. Vaillancourt

Félicitations à monsieur Gérard Vaillancourt!