Connect with us:

Habitats de l’aigle royal et du pygargue à tête blanche au Québec

Habitats de l’aigle royal et du pygargue à tête blanche au Québec

Bien que parfois similaires en apparence et en taille, l’aigle royal et le pygargue à tête blanche n’occupent généralement pas les mêmes habitats. On retrouve le plus souvent l’aigle royal en terrain montagneux, loin des zones habitées et du dérangement causé par l’activité humaine. Il niche presque exclusivement sur des falaises ou des escarpements rocheux, rarement dans les arbres. Il recherche généralement des terrains ouverts pour la chasse, où il s’alimente d’une grande variété de proies : lièvres, petits rongeurs, sauvagine, etc. Il peut également se nourrir de carcasses à l’occasion, principalement en hiver, alors que diminue la disponibilité des proies vivantes.

AIRO-imm-2011-04-10-Denis-Desjardins_DSC1066_web
Denis Desjardins – Aigle royal adulte en vol
Nid-AIRO-aiglon-2007-07-14-035_DD-web
Denis Desjardins – nid d’aigle royal sur une falaise (aiglon + adulte)
Aiglon
Aiglons


Le pygargue à tête blanche fréquente habituellement les grands cours d’eau, nichant le long des côtes, des lacs et des rivières. Pour la nidification, il privilégie souvent de grands conifères qui surplombent la canopée environnante, au sommet desquels il construit un nid de grande taille. Celui-ci, constitué de grosses branches entrelacées, est la plupart du temps utilisé pendant plusieurs années consécutives. Le pygargue se nourrit de façon opportuniste sur une grande variété de proies, vivantes ou mortes, privilégiant généralement le poisson aux autres types de proies.

Pygargue8_LF-web
Luc Farell – couple de pygargues (construction de nid)
Pygargue7_LF_web
Luc Farell – Pygargue à tête blanche juvénile